Leur rôle

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aider dans toutes les tâches de la vie quotidienne, que ce soit la toilette, l’habillage, les repas, les courses, les tâches ménagères, les démarches médicales, administratives, le soutien moral ET financier, la sociabilisation….

Ils sont là pour tout, et pourtant, la plupart ignorent leur importance et même qu’ils sont aidants ! Voici quelque chiffres :

  • 8,3 millions de personnes en France sont des aidants et veillent sur un proche
  • 60% d’entre eux ignorent qu’ils le sont
  • 90% ne se considèrent pas comme tels, ce qui peut être source de désarroi
  • la majorité ont un emploi à temps plein ou partiel en plus.

Chiffres tirés du site :

https://www.jesuisaidant.com/home/je-suis-un-particulier/etre-aidant/le-role-de-laidant.html

Pourtant la législation a pris soin de leur attribuer un statut, preuve de leur importance auprès des malades. Les définitions légales s’écrivent comme suit :

Selon l’article R.245-7 du Code de l’action sociale et des familles :

Est considéré comme aidant familial le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle le bénéficiaire a conclu un pacte civil de solidarité, l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré du bénéficiaire, ou l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de l’autre membre du couple qui apporte l’aide humaine définie en application des dispositions de l’article L.245-3 du présent Code et qui n’est pas salarié pour cette aide.

De même, la Charte européenne de l’aidant familial précise :

L’aidant familial est la personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non, et peut prendre plusieurs formes, notamment : nursing, soins, accompagnement à l’éducation et à la vie sociale, démarches administratives, coordination, vigilance permanente, soutien psychologique, communication, activités domestiques…

C’est dire à quel point leur investissement est primordial pour nous malades et/ou handicapés. De plus dans de nombreux cas, ils peuvent avoir droit à un temps de travail aménagé, des prestations financières, un remplacement pour congés, etc… Beaucoup connaissent ces démarches pour les enfants ou les personnes âgées, mais peu pour leur époux, épouse, frère, soeur, cousin…..

Laisser un commentaire